Qu’est-ce qu’une fréquence, comment fonctionne-t-elle ?

Avant de passer aux fréquences, commençons par le début et comprenons ce qu’est une onde. Tout son, qu’il se produise dans l’eau ou dans l’air, est une activation de molécules. En se déplaçant, ces molécules produisent des ondes par compression et dilatation de matières. Le nombre de fois où ces ondes se déplacent est appelé fréquences. Les fréquences se nomment Hertz (Hz). L’oreille humaine perçoit des fréquences qui s’étirent de 20 à 20 000Hz. Les fréquences les plus faibles correspondent aux sons graves, et les plus élevées aux sons aiguës. Elles se placent sous forme de « vagues ». Ce sont ces vibrations qui, en percutant notre tympan (en ce qui concerne l’ouïe), génèrent la notion de bruit ou de son qui sera décrypté et analysé par le cerveau. Mais nos tympans ne sont les seules parties de notre corps sensibles au son car, comme nous l’avons vu plus haut, les fréquences sonores se diffusent dans l’air mais aussi dans le liquide. Seul le vide d’air ne véhicule aucune onde. La notion de vibrateur récepteur au niveau de l’eau présente dans notre corps.

Nous allons maintenant aborder les vibrances sonores corporelles. Les mouvement oscillatoires touchent l’ensemble de la surface de notre corps et s’y diffusent via tous nos capteurs sensoriels. Notre organisme est composé à 80% d’eau et les fréquences se diffusent dans l’eau jusqu’à en modifier la structure moléculaire. Il y a une véritable correspondance entre les vibrations du son et les différents organes du corps humain. Ces vibrations se font via l’eau qui nous compose. Les fréquences sonores perçues par l’oreille et l’état vibratoire moléculaire perçu par les organes du corps en fonction de leur constitution. Chacune des molécules de notre corps, tout comme c’est le cas dans l’univers, est sensible à différentes fréquences.

Notre ADN et nos chromosomes utilisent les ultra fréquences et les hyperfréquences des rayons lasers et des champs acoustiques pour la transmission et la gestion de leurs données, c’est le principe des radiations. Les docteurs Leonard G. Horowitz et Joseph S. Puleo ont mesuré, lors des études qu’ils ont menées, les effets des fréquences des notes de base du solfège sur notre corps. Ils ont ainsi démontré que sur 6 des 7 fréquences fondamentales du solfège, elles ont toutes un effet positif sur le corps humain.